Qu’est-ce qu’une infection urinaire ?

Une infection urinaire ou cystite peut atteindre différents organes du système urinaire, notamment la vessie, l’urètre, le rein ou la prostate. À cause de l’anatomie, ce sont les femmes qui sont les plus touchées par cette maladie de la vessie qui se caractérise par des douleurs et brûlures lors des mictions, ainsi qu’une envie régulière d’uriner.

Les causes de l’infection urinaire

Les urines véhiculent une multitude de germes et l’organisme se défend en vidant la vessie. C’est pour cela qu’il est important de boire beaucoup d’eau par jour pour garantir un bon débit urinaire. Chez la femme, l’infection est souvent liée à l’insuffisance de boissons. Elle peut aussi provenir du fait de s’essuyer de l’arrière vers l’avant après avoir fait les besoins. Les femmes qui n’ont pas l’habitude d’uriner après un rapport sexuel sont aussi susceptibles d’être atteintes d’une infection urinaire, car les microbes qui sont entrés dans l’urètre y sont restés. Puis, il y a aussi la constipation qui favorise la stagnation de matières excrémentielles dans le rectum et qui peut être une source d’infestation. L’infection urinaire peut aussi être due par une malformation de l’appareil urinaire elle-même. Chez les hommes, l’infection urinaire peut être causée par plusieurs rapports sexuels non protégés ou par la présence d’une hyperplasie de la prostate qui serre l’urètre et génère une stagnation de l’urine dans la vessie. Enfin, tout obstacle contre l’écoulement de l’urine et certains dysfonctionnements de la vessie peuvent engendrer une infection urinaire.

Les symptômes de l’infection urinaire

L’infection urinaire se manifeste habituellement par une fièvre isolée, des brûlures lors des mictions, des nécessités d’uriner fréquemment et des troubles de l’urine, par exemple l’apparition du sang dans l’urine ou le dégagement de mauvaise odeur. Elle peut aussi se traduire par une douleur dans le petit bassin. À noter que l’infection urinaire peut engendrer de nombreux risques. En effet, une infection urinaire basse peut évoluer en une infection haute touchant le rein. Le risque extrême est l’insuffisance rénale terminale qui exige l’hémodialyse ou la greffe rénale. L’infection urinaire est aussi dangereuse pour les femmes enceintes, car il peut présenter des risques sur la mère et le fœtus.

Les traitements des infections urinaires

La base du traitement de l’infection urinaire est l’antibiothérapie et l’augmentation de la consommation d’eau. Les médecins recommandent souvent des antibiotiques de la famille des quinolones ou des pénicillines. Dans le cas d’une infection urinaire due par un obstacle, une opération de drainage est généralement recommandée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *