Insomnie, comment réussir à dormir ?

Un sommeil suffisant et stable permet au corps de se ressourcer et d’augmenter en performance. En général, une personne adulte a besoin de dormir au moins 7 à 8 heures par jour pour tenir la forme, sans compter les petites siestes entre temps. Cependant, selon les médecins, la majorité des adultes ne dorment pas assez pour que leur corps puisse se sentir reposé. Les différents troubles liés au sommeil sont caractérisés par ce que l’on appelle l’insomnie. Elle peut se présenter de différentes manières, et elle peut être fréquente ou uniquement passagère. Dans les deux cas, soit le patient met beaucoup de temps pour s’endormir, soit il se réveille fréquemment pendant la nuit. Pendant la journée les personnes souffrant d’insomnie somnolent, stressent, dépriment et sont très souvent irritables. Actuellement, on compte plus de 4 millions de personnes insomniaques prenant des somnifères pour réussir à dormir.

Les causes et les conséquences de l’insomnie

Comme il a été révélé précédemment, l’insomnie est liée à tout ce qui concerne les troubles du sommeil. Il s’agit donc d’un symptôme et non d’une maladie. Pour mieux la traiter,, il faut au préalable connaitre ses causes.
Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine des difficultés à trouver le sommeil, mais les plus importants restent les facteurs physiques tels que les bruits ambiants, les fortes lumières, ainsi que les facteurs psychologiques comme les inquiétudes et le stress. Il a été même prouvé que ce second facteur est à l’origine de plus de 50% des cas d’insomnies constatés. Certains problèmes de santé peuvent également conduire à l’insomnie. Tel est par exemple le cas du syndrome des « jambes sans repos ».  Une personne souffrant de cette maladie veut nécessairement bouger, même lorsqu’il est inactif. La majorité des personnes en surpoids souffrent également de ce que l’on appelle « l’apnée du sommeil ». Cette maladie se caractérise par une difficulté à respirer pendant la nuit, ce qui a tendance à réveiller le patient pendant son sommeil. Les autres types d’affections tels que le cancer, la dépression, l’insuffisance cardiaque et respiratoire peuvent également causer le manque de sommeil.
Les personnes souffrantes de manque de sommeil entrent dans un état de somnolence, de stress fréquent, de fatigue, de migraine, de difficulté de digestion, de concentration pendant la journée et sont parfois même sujettes à des pertes de mémoire. Si le manque de sommeil est passager, il n’est pas inquiétant. Par contre, s’il devient chronique, il peut avoir de lourdes conséquences, non seulement sur la vie quotidienne du patient, mais également sur son état de santé.

Comment traiter l’insomnie ?

Les somnifères sont, jusqu’à aujourd’hui, les remèdes les plus efficaces pour trouver le sommeil rapidement. Si vous avez du mal à dormir, vous pouvez trouver des somnifères sans ordonnance pour traiter l’insomnie passagère en pharmacie et en parapharmacie.

• Les somnifères à base d’antihistaminiques
Les antihistaminiques sont généralement utilisés pour traiter les allergies. Mais grâce à leurs propriétés sédatives particulières, ils peuvent également être utilisés pour trouver le sommeil. Le chlorhydrate de diphenhydramine est l’agent d’endormissement le plus actif dans un antihistaminique. Il a pour effet de mettre les récepteurs du cerveau au repos pendant environ 7 heures. Il est conseillé de prendre 50 mg d’antihistaminique au moins une demi-heure avant de dormir pour qu’il puisse faire effet. En principe, ce type de médicament ne rend pas celui ou celle qui le prend dépendant. Toutefois, si les symptômes de manque de sommeil se prolongent dans le temps (soit une semaine après les prises), il est conseillé de consulter un médecin. Comme tout médicament, un antihistaminique peut avoir des effets secondaires. Il peut provoquer un assèchement des yeux, de la bouche, une prise de poids et parfois un état de somnolence diurne. Ce type de médicament n’est pas recommandé pour les personnes âgées et ne peut pas être pris en même temps que les calmants.
• Les somnifères à base de minéraux et d’herbes
Ces types de médicaments contiennent une grande quantité de magnésium. Selon les spécialistes, le magnésium est le minéral qui provoque le plus de réaction chimique dans le corps humain. La majorité de ces réactions est directement liée au sommeil. Le corps peut manquer de magnésium à cause du stress ou de la malnutrition. Les somnifères à base de magnésium contiennent d’autres agents tels que la vitamine B, la camomille et la mélisse, pour permettre une meilleure efficacité. Comme les antihistaminiques, les somnifères à base de magnésium et d’herbes ont pour cible les récepteurs du cerveau pour les mettre au repos, et n’ont, en principe, aucun effet de dépendance. Pour ce type de médicament, il est conseillé d’en consommer environ 200 à 500 mg au moins une heure avant de dormir. Ne jamais prendre ce médicament avec d’autres herbes ayant le même effet, et surtout pas avec de l’alcool.
• Les somnifères à base de mélatonine
La mélatonine est une hormone du sommeil. Elle est sécrétée par une glande appelée la glande pinéale qui se situe dans le cerveau. Elle a un effet régulateur sur le cycle du sommeil. Une personne en bonne santé secrète plus de mélatonine durant la nuit pour bien dormir. Il existe deux types de médicament à base de mélatonine, celui qui en relâche d’un seul coup, et ceux qui en secrètent sur une longe période. On conseille habituellement ceux qui ont un effet immédiat pour éviter que le corps n’en devienne dépendant. Pour ce médicament, il est conseillé de prendre 3 à 5 mg au moins une heure avant de dormir. Il peut avoir des effets secondaires tels que la migraine ou la somnolence, mais n’est pas pour autant toxique. Cependant, ce médicament n’est pas conseillé aux personnes souffrant de dépression, aux femmes enceintes et ceux souffrant de crise cardiaque.

A quel moment faut-il consulter un médecin ?

Les somnifères n’ont d’effet que sur des cas d’insomnies passagères. Si les troubles de sommeil persistent, il est fortement conseillé de consulter un médecin. Dans ce cas, le médecin va devoir prescrire ce que l’on appelle une nuit en « clinique du sommeil ». Le patient devra effectuer un bilan médical, une évaluation psychologique, et ses performances de sommeil doivent être surveillées de très près. Pour traiter une insomnie chronique, le patient devra modifier ses comportements quotidiens et suivre des exercices de relaxation ainsi qu’une thérapie cognitive. Il peut prendre des somnifères, mais ces derniers sont fortement composés de benzodiazépines, de témazépam, ou de Zoplicone, qui sont des sédatifs très puissants, mais qui ne peuvent être pris que sur ordonnance médicale, sur une période très courte et en faible quantité. Ce médicament ne peut pas être prescrit à des personnes sujettes à des troubles psychiatriques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *