Le cancer du sein : une maladie toujours redouté malgré l’évolution des traitements

En France, une femme sur huit risque d’avoir le cancer du sein. Il est, jusqu’ici, la première cause de décès par tumeur chez le public féminin. En effet, il emporte des milliers de vies par an. Mais aujourd’hui, les traitements ont beaucoup évolué, réduisant ainsi le taux de mortalité de 8% en cinq ans. Il reste que de nombreuses personnes ignorent encore les facteurs de risque ainsi que la manifestation de cette maladie.

Comment se manifeste le cancer du sein ?

D’après l’OMS (Organisation mondiale de la santé), le cancer du sein comptabilise près de 1,38 million de nouveaux cas par an et environ 458 000 décès. Il s’agit de la tumeur la plus meurtrière chez la femme. Jusqu’ici, on ne connait pas les causes exactes de cette maladie. En réalité, elle est multifactorielle. Alors que les antécédents familiaux seraient responsables à 10% de son développement, les facteurs environnementaux et une mauvaise hygiène de vie sont aussi particulièrement cités. L’exposition aux substances chimiques et toxiques, la consommation excessive d’alcool, la sédentarité et l’obésité peuvent augmenter les risques de survenue du cancer mammaire.

Quoi qu’il en soit, lorsque la tumeur se développe ou atteint un stade important, elle laisse apparaitre des signes souvent évidents. Le premier étant la présence d’une boule ou d’une bosse au sein. Il s’agit plus précisément d’une masse dure immobile que l’on perçoit au toucher. Par ailleurs, la rétraction du mamelon ainsi que l’épaississement de la peau au niveau de la poitrine doivent inciter rapidement une femme à consulter un médecin. Afin de confirmer ou démentir ses soupçons, la patiente devra subir une série d’examens.

À quel plan de traitement s’attendre pour soigner le cancer du sein ? 

Aujourd’hui, des cliniques privées ainsi que la plupart des centres publics prennent en charge le diagnostic ainsi que le traitement du cancer mammaire. Jusqu’ici, la mammographie est l’examen de référence pour diagnostiquer la tumeur. D’ailleurs, à titre de prévention, les médecins recommandent de réaliser une autopalpation et de faire une mammographie tous les deux ans pour détecter rapidement la maladie. En effet, plus celle-ci est dépistée tôt, plus elle sera facile à traiter. Cela réduira considérablement les risques de décès. Selon le cas, cette opération peut être complétée par une échographie.

Cette première démarche permettra d’affirmer la présence du cancer du sein et d’en déterminer le stade. Ainsi, le cancérologue définira un plan de traitement adapté à la patiente. Les soins seront décidés en fonction de l’agressivité de la tumeur. Mais en général, la chirurgie constitue un passage obligé pour stopper la propagation des cellules cancéreuses. Par ailleurs, afin de renforcer le système immunitaire et stimuler la production de globules blancs, les spécialistes peuvent aussi recourir à l’immunothérapie. Dans ce registre, l’approche Beljanski peut être associée à la méthode classique. En savoir plus sur beljanski.info.

 

 

Fabriquées à base d’extraits naturels, les gélules permettent de se prémunir contre les déficiences immunitaires et limitent les effets secondaires des traitements conventionnels. Ils réduisent également les risques de récidive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.