Comment se traite l’hypothyroïdie ?

L’hypothyroïdie est une maladie incurable. Mais alors, pourquoi parle-t-on de traitement ? La bonne nouvelle, c’est qu’il est tout à fait possible de contrôler cette maladie et d’avoir une vie normale. Pour ce faire, les médecins préconisent la prise quotidienne d’hormones thyroïdiennes de substitution. Comme vous le savez probablement, l’hypothyroïdie est une déficience au niveau du fonctionnement de la thyroïde. Elle se traduit par une baisse de production des hormones thyroïdiennes. Le traitement consiste donc à compenser ce manque par un apport d’hormones.

Petit rappel sur l’hypothyroïdie

On parle d’hypothyroïdie lorsque la glande thyroïde ne produit pas assez d’hormones thyroïdiennes pour faire fonctionner normalement l’organisme. Comment savoir si l’on est victime de cette maladie ? Les symptômes peuvent se traduire par de la fatigue, une prise de poids, des crampes, des douleurs articulaires, etc. La personne peut aussi présenter un gonflement à la base du cou. Le seul moyen d’en être assuré est de voir un médecin et de faire des analyses.

À noter que l’hypothyroïdie peut se déclarer entre 20 et 40 ans. Attention, elle peut aussi toucher les seniors et les enfants.

Les hormones thyroïdiennes de remplacement

Le plus souvent, on prescrit, pour traiter l’hypothyroïdie, la prise d’une hormone de synthèse appelée thyroxine. Celle-ci se présente sous forme de lévothyroxine sodique en comprimés. En pharmacie, c’est soit Levothyroid, Levothyrox, Synthroid ou Novothyral. Quelles sont les actions de ce type de médicaments ? Ils ne guérissent pas la maladie, mais ils permettent d’en corriger les manifestations. En d’autres termes, ils agissent sur les symptômes. Chez les adultes, les symptômes sont corrigés en quelques semaines, mais, chez les seniors, cela peut prendre plus de temps, plusieurs mois parfois. En effet, en raison du grand âge, les doses sont à augmenter petit à petit pour ne pas agresser le cœur. C’est très important, d’autant plus que ces hormones de synthèse sont à prendre à vie.

Le suivi médical

Puisque le traitement est à prendre à vie, le médecin traitant doit effectuer un suivi médical régulier de ses patients. Normalement, le premier rendez-vous se passe quelques mois après le début du traitement. Le suivi médical comprend un test sanguin. Il permet de vérifier notamment si le traitement est adapté, si l’organisme réagit bien ou s’il faut rectifier les doses du médicament. À noter qu’avec l’âge, en cas de grossesse, et suivant l’évolution de la maladie, les besoins en hormones peuvent changer. Il est donc utile que le médecin suive de près l’état de ses patients.

La prise d’hormones : de quelle manière ?

Les médicaments sont à prendre chaque jour, exactement à la même heure. Puisque le but est d’apporter suffisamment d’hormones à l’organisme, il faut veiller à prendre les médicaments de la même manière. Ceci veut dire que si le patient a commencé par en prendre sans nourriture, il doit continuer de cette façon. S’il en a pris au début avec de la nourriture, il faut faire de même les jours suivants. Attention, il faut ne jamais prendre ses médicaments avec du lait de soja, du jus d’orange ou du lait de vache, mais seulement avec de l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.