Ce qu’il faut savoir sur les analgésiques

Dans le monde de la médecine et de la pharmacie, on peut catégoriser les médicaments en plusieurs types. Parmi elles, il y a les analgésiques. Ces derniers ont pour principale rôle, l’élimination de la sensation de douleurs.

Un groupe de médicament qui permet d’abolir la sensation de douleur

Le rôle d’un analgésique est de supprimer la sensibilité à une douleur chez un malade. L’analgésique est différent de l’antalgique, en ce sens que ce dernier n’est capable que de réduire la sensation de douleur. Un médecin prescrit l’un ou l’autre en fonction de la teneur de la douleur que ressent son patient. L’analgésique se destine principalement aux maux chroniques tandis que l’antalgique est prévu pour les personnes hospitalisées victimes d’un accident par exemple, et dont la prescription n’est que ponctuelle.

L’analgésique de niveau 2 et de niveau 3

L’analgésique est encore catégorisé en différents types dont celui de niveau 2 et un autre de niveau 3. L’analgésique de niveau 2 comprend les médicaments comme la codéine ou le tradamol. On l’utilise si l’analgésique basique n’agit pas sur le malade. C’est un médicament idéal pour les douleurs de niveau moyen. Concernant l’analgésique de niveau 3, il s’administre si un médicament de niveau 2 n’a pas son effet sur le malade. Il est conseillé pour les maux plus douloureux et comprend les médicaments tels que la morphine ou encore, le fentanyl.

Les autres types d’analgésiques

Il existe aussi des analgésiques qu’on appelle des analgésiques locaux. Ces derniers ont la particularité de paralyser une partie du corps momentanément pour qu’elle ne puisse pas ressentir la douleur. Ce type d’analgésique peut être utilisé sous forme de crème, comme l’Emla, ou pris en injection. Les antidépresseurs font aussi partie de la classe des analgésiques, tout comme les corticostéroïdes qui sont de puissants anti-inflammatoires. Ces derniers n’étaient pas produits comme analgésiques au départ, mais leurs rôles dans l’abolition de la douleur en font qu’ils peuvent être catégorisés comme de véritables analgésiques. Les neuroléptiques en font aussi partie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *