Les différentes formes de stress : comment les gérer ?

Il existe différentes formes de cette maladie, correspondant à un état psychologique occasionné par une situation qui vous dépasse. C’est une véritable pathologie qui affecte l’esprit et le corps. Cela va d’une simple angoisse passagère à un grave burn-out.

Le stress aigu survient de manière ponctuelle

Tout le monde peut paniquer face à une situation difficile. C’est tout à fait naturel de craindre le danger. L’organisme lance des signaux d’alerte lorsqu’il affronte une crise. Le stress aigu arrive de manière ponctuelle. Un événement inhabituel peut occasionner cette sensation d’être dépassé. Un divorce, des conflits familiaux et le licenciement pourraient engendrer un trouble. Parfois, la menace qui plane sur soi rend particulièrement sensible. Les examens, un entretien d’embauche ou l’attente d’un bébé pourraient impacter sur l’état de santé. La personne accablée par les problèmes peut présenter des pathologies digestives, de la mélancolie excessive ou des difficultés respiratoires. Le manque de concentration ainsi que l’euphorie figurent parmi les symptômes à déceler. Un stage auprès d’un coach de bien-être peut aider à gérer la situation. Les séances visent surtout à avoir une meilleure intelligence émotionnelle. D’autres méthodes telles que le yoga ou le sport peuvent aussi donner des nerfs d’acier. Il faudra se dire que la vie est jalonnée de défis en tout genre qu’il faudra relever.

L’usure de compassion ou le traumatisme secondaire

Des épisodes de stress aigu finissent par donner une autre forme pathologique. Le traumatisme secondaire ou l’usure de compassion arrive à ceux qui connaissent des séries d’événements accablants. Parfois, c’est le sentiment d’être et de faire face à un danger permanent qui occasionne le trouble. Les policiers et les membres du corps médical peuvent par exemple être touchés. Le fait d’être exposé à la détresse humaine de manière quotidienne finit par avoir raison d’un moral de fer. Les conséquences sont généralement d’ordre psychologique, ou du blocage émotionnel. La personne devient anxieuse ou sombre doucement dans la dépression. Elle commence à avoir une mauvaise perception de la réalité et pourrait être en proie à la schizophrénie. La paranoïa s’installe au point de rendre l’individu particulièrement vulnérable. Les signes tels que l’isolement ou l’identification à la victime arrivent de temps à autre. Il est important de remarquer les changements d’attitude. C’est la raison pour laquelle certaines professions demandent une évaluation psychologique régulière.

Lorsque l’angoisse devient chronique

Le stress chronique est dû à une exposition permanente à la source d’angoisse. La personne peut aussi présenter des accès de folie passagère. Physiquement, son corps est malmené par des hormones en furie. Les taux d’adrénaline et de cortisol connaissent des pics. Par conséquent, le système immunitaire s’affaiblit. Les troubles de la respiration apparaissent, notamment avec l’impression de suffoquer. L’hyperventilation et l’addiction figurent dans la liste des signes à observer. Ces troubles pourront être traités par des séances de thérapie. Des fois, des maladies circulatoires telles que l’hypertension artérielle va survenir. Il y a également le diabète ou l’hypercholestérolémie. Le traumatisme vicariant s’accompagne souvent d’un phénomène d’épuisement total. Dans le pire des cas, le décrochage professionnel s’en suit. Cette forme grave du stress s’illustre par une perte d’intérêt pour tout. La personne n’éprouve même plus l’envie de se distraire. Face à un burn-out, il est essentiel de prendre des congés et de se faire traiter par un bon psychologue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.